Historique

Depuis bientôt 50 ans, le 15 AOUT est synonyme de FETE à PLEUCADEUC. Pendant très longtemps, ce fut une kermesse organisée par la paroisse avec une grosse animation qui a varié au cours du temps : d'abord une grande fête nautique d'ampleur régionale sur l'étang de Gournava, puis une noce bretonne.

A partir de 1981, ce fut la fameuse fête aérienne, née de la rencontre du maire, Jo Briend, débutant en parachutisme, et du nouveau recteur de la paroisse, l'abbé Louis Jarno, qui rêvait de le pratiquer. 13 ans durant, "Peppone" et "Dom Camillo" y sautèrent en parachute assurant spectacle et succès.

En 1994, moins de trois mois avant le 15 août, l'autorisation d'organiser des atterrissages et décollages d'avions sur la piste de La Combe était refusée du fait de l'application de règles administratives plus draconiennes. La fête était morte. Les organisateurs se trouvaient désemparés.

L'un des principaux responsables de la fête aérienne depuis l'origine, Alain LAUNAY, suggère alors une idée qu'il cachait depuis plus de 10 ans. Père de "jumelles", Cécile et Aurélie nées en 1981, il avait constaté qu'il y a un attrait naturel et spontané entre jumeaux et qu'ils aiment à se rencontrer. Ce constat, fait avec sa femme, avait été, sans aucun doute, favorisé par les visites répétées à la maison et l'attachement aux « jumelles » de l'Abbé Louis Jarno, Recteur de la paroisse, jumeau lui-même de Jean.

A force de rencontres avec ces jumeaux et d'autres, naquit, au fil du temps, chez ce père de jumelles, la volonté secrète, sans même en parler à sa femme, d'organiser un jour une surprise à sa famille en rassemblant tous les jumeaux et triplés connus de Cécile et Aurélie. Les circonstances en auront décidé autrement : le rassemblement familial et amical élargi est devenu un rassemblement plus large ouvert à tout public.

En effet, la proposition faite par Alain LAUNAY à sa famille, un soir de fin mai 1994, de suggérer cette idée pour le 15 août de cette même année, reçut un accueil tellement enthousiaste de la part de femme et enfants (y compris Véronique, la sœur aînée des jumelles) que le point de non-retour était déjà atteint et que toute la famille se mit tout de suite au travail pour collecter noms et adresses avec l'aide précieuse de proches et d'amis.

Outre la volonté partagée de sauver la fête paroissiale du 15 août et de conserver une animation dans la commune, ce jour-là, il y avait à l'origine, de la part de l'initiateur, l'objectif de rassembler les jumeaux et de leur donner l'occasion de passer un bon moment ensemble, leur permettant ainsi de nouer des contacts et d'échanger avec des personnes qui vivent des expériences, identiques ou différentes, mais qui ont toutes une même qualité fondamentale, celle de ne pas être nées seules.

Malgré le scepticisme de certains mais grâce à la collaboration franche et entière de beaucoup d'autres, le rassemblement des "Deux et Plus" était né et allait connaître un succès étonnant, dès la 1ère année.

Etant donné le succès rapide et important de cette fête, on peut penser qu'existait aussi cette même attente de rencontres et d'échanges chez les parents, enfants ou conjoints de jumeaux et plus.

Depuis, le comité d'organisation de la fête des Deux et Plus s'est constitué en association :

ASSOCIATION DES DEUX ET PLUS DE PLEUCADEUC (A.D.P.P.).

Avec l'initiateur, ce sont quelques principaux responsables qui s'activent, au sein d'un comité d'une vingtaine de personnes, à penser et préparer la fête du 15 août pendant les dix mois qui précèdent.

Quelques jours avant et après, et surtout le jour "J", plus de 400 bénévoles - encadrés par une quarantaine de responsables d'équipes - sont mobilisés pour en assurer le succès et accueillir dans les meilleures conditions jumeaux, triplés, quadruplés... etc. ainsi que leurs familles et amis pour un grand moment de fête, voire de "pèlerinage" annuel pour certains qui y participent chaque année depuis l’origine.